Suivez le projet Transquadra et Cap Martinique d'Adeosys

Départ, jeudi 30 mai à 14h pour l’Armen Race. Parcours d’un peu plus de 200 miles.
Le parcours a été raccourci pour cause de gros risque de manque de vent.
Le départ se passe plutôt pas mal. Puis à la tombée de la nuit, le vent tombe complètement. En milieu de nuit, grosse rosée, il pleuvait sur le bateau avec l’eau qui tombait des voiles (cela les a rincées. merci..).
A petit matin, nous sommes en chemin vers les Glénans, sous une brume tellement épaisse que l’on ne voit rien à 50 m.(Merci à l’AIS pour savoir qui est à côté de nous).
Il faudra attendre la pointe de Penmarch pour voir le soleil.
En début de soirée (vendredi), nous sommes à l’approche de la bouée Uship 1.
Afin de préparer notre routage pour le retour, nous téléchargeons les nouveaux modèles météo. Si on veut un peu de vent, il faut partir au large.. mais rien n’est sûr. On peut se retrouver au large, sans vent, pas assez de gasoil pour rentrer… et là, ça peut vraiment se compliquer.
Comme dimanche, j’ai une contrainte professionnelle, que David a des rendez-vous lundi matin sur Brest, nous préférons prendre la décision d’abandonner et de rentrer au plus court au moteur.
Il s’avéra par la suite, que pour ceux restés en course, c’est passé, ils sont arrivés en fin de nuit dimanche matin. Plus de la moitié de la flotte n’a tout de même pas passée la ligne à temps.

Nous ne regrettons pas notre choix, car la voile est notre passion, mais nous avons avant tout une vie professionnelle.